Fanny Berthiaume

Expertise Partner
What is a supporter?

My motivation:

Le cancer a malheureusement touchée ma vie de plusieurs façons, et d'une manière particulièrement tragique cette année.

J'ai perdu mon chien en janvier suite à un cancer des os. J'ai perdu mon grand-père en mai des suites d'un cancer qui s'est peu à peu généralisé.

Mon premier contact avec le mot cancer, c'était avec mon enseignante préférée au cégep qui a combattu et vaincu un cancer du sein en 2006. Je me rappelle parfaitement que son diagnostic m'avait bouleversée à l'époque. Ça me semblait une finalité, un mal sans issue.

Depuis, elle a vaincu la maladie et inspiré des centaines d'autres étudiants après moi. Depuis, mon père a vaincu un cancer de la prostate en 2008. Plusieurs membres de ma belle-famille sont des survivants.

Il y a 13 ans, le mot cancer était synonyme de fin dans ma tête. Aujourd'hui, bien qu'il demeure lourd de conséquences, il n'est pas aussi noir. À travers la peur et la peine il y a l'espoir, le courage et la détermination de centaines de vaillants soldats qui ont vaincu et qui continuent de combattre jour après jour. Cette progression est rendue possible grâce à une seule chose: l'avancement de la recherche et le développement des traitements, des méthodes de dépistage et du soutient aux familles touchées par le cancer.

Il n'y a pas de bon moment, ou de bon contexte, pour recevoir un diagostic de cancer, mais encore moins lorsqu'il est question de la vie d'un enfant.

C'est pourquoi je fais aujourd'hui appel à votre générosité. Chaque don fait une différence, chaque geste compte dans ce combat qui est celui de tous.

Cette année je marcherai pour Ashley, pour Richard, pour Michel, pour Nathalie, pour Camil, pour Danielle, pour Ozzy, pour Ulric, et pour Alaska. ❤

My motivation:

Le cancer a malheureusement touchée ma vie de plusieurs façons, et d'une manière particulièrement tragique cette année.

J'ai perdu mon chien en janvier suite à un cancer des os. J'ai perdu mon grand-père en mai des suites d'un cancer qui s'est peu à peu généralisé.

Mon premier contact avec le mot cancer, c'était avec mon enseignante préférée au cégep qui a combattu et vaincu un cancer du sein en 2006. Je me rappelle parfaitement que son diagnostic m'avait bouleversée à l'époque. Ça me semblait une finalité, un mal sans issue.

Depuis, elle a vaincu la maladie et inspiré des centaines d'autres étudiants après moi. Depuis, mon père a vaincu un cancer de la prostate en 2008. Plusieurs membres de ma belle-famille sont des survivants.

Il y a 13 ans, le mot cancer était synonyme de fin dans ma tête. Aujourd'hui, bien qu'il demeure lourd de conséquences, il n'est pas aussi noir. À travers la peur et la peine il y a l'espoir, le courage et la détermination de centaines de vaillants soldats qui ont vaincu et qui continuent de combattre jour après jour. Cette progression est rendue possible grâce à une seule chose: l'avancement de la recherche et le développement des traitements, des méthodes de dépistage et du soutient aux familles touchées par le cancer.

Il n'y a pas de bon moment, ou de bon contexte, pour recevoir un diagostic de cancer, mais encore moins lorsqu'il est question de la vie d'un enfant.

C'est pourquoi je fais aujourd'hui appel à votre générosité. Chaque don fait une différence, chaque geste compte dans ce combat qui est celui de tous.

Cette année je marcherai pour Ashley, pour Richard, pour Michel, pour Nathalie, pour Camil, pour Danielle, pour Ozzy, pour Ulric, et pour Alaska. ❤

OVER $37,850,000 RAISED SINCE 2001 

In 2019,  80% of donations were given back to beneficiary foundations.

 

OUR BENEFICIARIES